Ce qu’il faut savoir sur la consommation alimentaire en circuit court

Les consommateurs sont de plus en plus soucieux de ce qu’ils mangent pour préserver leur santé. C’est la raison pour laquelle, les réseaux de circuits courts sont mis en place. Grâce à ce nouveau concept, les producteurs et les consommateurs se rapprocheront davantage. Tour d’horizon sur les atouts du circuit de proximité.

Quels sont les avantages de la consommation alimentaire en circuit court ?

Opter pour la consommation alimentaire en circuit de proximité est bénéfique aussi bien pour les clients que les producteurs locaux. En général, la vente directe-producteur se déroule directement sur les marchés ou à la ferme. Actuellement, de nombreuses entreprises équipent les deux acteurs d’outils digitaux pour simplifier les échanges entre eux. Ainsi, ils peuvent interagir en cas de besoin. Ce qui réduit ainsi le nombre d’intermédiaires et permet aux marchands de proposer une vente au meilleur prix. De leur côté, les consommateurs peuvent considérablement réaliser des économies.

Aussi, c’est l’occasion de s’approvisionner de l’agriculture biologique et de manger sain pour une fois. En effet, consommer bio est plus sain dans le sens où les fruits et légumes préservent mieux leurs nutriments. De plus, en circuit court, il y a peu de chances que ces derniers soient fades. Ils poussent en plein soleil et donc, sont récoltés une fois mûrs. Ceci explique pourquoi les saveurs et les arômes sont conservés jusqu’à leur arrivée dans les assiettes des acheteurs. D’autres avantages résident dans la réduction du kilométrage alimentaire. La distance moyenne parcourue par les aliments entre le champ et l’assiette est réduite. Enfin, les circuits de proximité permettent de mieux faire connaître les produits régionaux aux acquéreurs.

Quels sont les enjeux de ce nouveau concept ?

Bien que les produits parcourent une distance plus faible, les émissions de gaz à effet de serre liées au transport sont à discuter. C’est toute autre chose dès lors que les marchandises à transporter sont ramenées au kilogramme. Pour éviter cette situation, il est important de bien s’organiser logistiquement. Transporter de grandes quantités sur de grandes distances de manière optimisée, constitue un impact effet de serre par tonne transportée plus faible. Quoi qu’il en soit, il suffit de bien s’organiser afin que le circuit court soit plus performant et rentable.

Par ailleurs, il est aussi bon de savoir que les impacts énergétiques de l’alimentation sont fortement liés au déplacement du consommateur pour acheter les produits. La vente directe ne signifie pas systématiquement un moindre déplacement de l’acquéreur. Il se peut qu’il soit amené à se déplacer davantage en cas de dispersion des points de distribution. Pour y remédier, il est recommandé d’installer ces derniers au plus près de l’acheteur. Si possible, il faut les regrouper sur un marché ou des points de vente collectifs. L’objectif est de présenter une offre large sur un seul point de vente.