Comment choisir le bon local commercial ?

Vous comptez lancer votre propre commerce ou souhaitez avoir un local pour le siège de votre société, mais vous appréhendez également l’étape de la recherche du local. En effet, cette étape peut s’avérer compliquée et certaines offres peuvent cacher un vice auquel le locataire peut être confronté. Pour vous faciliter la tâche, voici quelques éléments qui vous permettront de faire le bon choix du local.

Comment trouver un local ?

Dans le cas où vous commencez votre activité, trouver un local pour domicilier votre société ou votre entreprise est une étape importante pour déjà vous mettre sur la bonne voie. La première étape est de cerner précisément vos besoins en termes de localisation, d’espace ou encore de nombre de pièces nécessaires. Cette étape peut être associée à la réalisation du business plan. Une fois que ce dossier est préétabli, il est temps de passer à l’étape de la recherche.

La recherche commence par le bouche-à-oreille. Renseignez-vous auprès du voisinage sur un éventuel local vide que vous avez repéré et qui semble correspondre à ce que vous recherchez. Vous pouvez privilégier les petites annonces en y postant votre annonce et en même temps consulter les quotidiens et autres supports d’information diffusés dans les annonces immobilières. N’omettez pas également les annonces diffusées sur Internet, auprès des agences immobilières ou encore des établissements de conseils spécialisés dans les immobiliers d’entreprise.

Que devez-vous savoir avant de signer le bail ?

Une fois que vous avez trouvé votre local commercial dans l’Hérault ou dans un autre département, il est temps de passer aux différentes formalités administratives et l’établissement du contrat de location. Différentes sommes devront être réglées au moment venu. Il y a le pas de porte ou droit au bail. C’est une somme que vous devez pourvoir au bailleur au début de votre bail. Puis il y a le bail commercial qui est le document à établir entre le futur locataire et le propriétaire. Ce document précisera le montant du loyer, la durée du bail, les obligations du bailleur, les lignes concernant une éventuelle résiliation de contrat.

Autrement dit, il est primordial de bien vérifier le fond et la forme du contrat. Il est toutefois important de préciser que les baux de courte durée sont aujourd’hui une pratique très fréquente. Bien qu’ils soient utilisés en guise de location pour commerce, ils ne peuvent pas être considérés comme étant des baux commerciaux. Autrement dit, ces types beaux ne peuvent pas donner droit aux avantages qu’offrent les vrais baux commerciaux.