Conférence des gouverneurs au Cameroun: des conclusions et des décisions.

Après deux jours de discussions, de réunions et de concertations entre les responsables des différentes régions du Cameroun, le ministre de l’Administration territoriale (Minat) a conclu les débats.

Lors des deux journées qui se sont déroulées à Yaoundé, des 10 et 11 septembre, durant lesquelles les gouverneurs se sont réunis, le thème de la sécurité a été central, en particulier à quelques semaines de l’élection présidentielle.

La thématique de la réunion ne laissait d’ailleurs pas de doute: «Autorité administrative et sécurisation du processus électoral».

L’objectif de cette rencontre, dans un contexte où les régions anglophones du pays sont encore sous la pression des mouvements séparatistes, et Boko Haram semble durablement affaibli, était de permettre aux différentes personnes en charges des régions du Cameroun de mettre sur la table les problématiques sécuritaires.

Les gouverneurs des régions ont ainsi été informés des conditions de sécurité mise en place dans la cadre des élections. Le secrétaire d’État au ministère de la Défense chargé de la Gendarmerie nationale et le délégué général à la Sûreté nationale ont présenté les plans qui seront mis en place.

De son côté, le ministre de la Décentralisation et du Développement local a présenté l’évolution de la décentralisation au Cameroun.

Concernant le cadre dans lequel se déroulera l’élection du 7 octobre prochain, le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji a tenu à préciser le cadre dans lequel fonctionne juridiquement l’administration, en particulier l’article 43 du code électoral qui précise que « l’administration apporte sa collaboration et son soutien à Elections Cameroon dans le cadre de l’exécution de la mission qui lui est assignée». « Les forces de défense et de sécurité doivent travailler en synergie avec les autorités administratives pour sécuriser le matériel électoral ainsi que Elecam». Il a poursuivi en indiquant que « Le chef de l’État me charge de vous instruire, messieurs les gouverneurs de régions, d’assurer la sécurité de tous les candidats à l’élection présidentielle, notamment ceux qui iront dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest».

Il a aussi précisé que des mesures de sécurité exceptionnelles seront mise en place afin que le vote se déroule dans le calme. En conclusion il a rappelé que « Le Minat ne va pas hésiter à prendre des mesures appropriées pour contenir les débordements ou pour neutraliser les fauteurs de trouble. La loi c’est la loi. Personne n’est au-dessus d’elle».