Dans quelles conditions vendre une voiture accidentée ?

Bien souvent, on demande si vendre une voiture accidentée est une possibilité envisageable. La réponse est oui, il est tout à fait possible de revendre une voiture ayant été accidentée. Cependant, quelques conditions ont été posées. Les modalités diffèrent en fonction de l’état du véhicule en question. Vous pourrez passer par la casse auto, vendre la voiture à un particulier ou encore opter pour le rachat véhicule accidenté.

La voiture ne roule plus

Le système d’immatriculation a subi quelques modifications en 2009. Depuis, il est porté interdiction de vendre une voiture qui n’est plus en état de rouler. Lors du contrôle technique, la mention « véhicule non roulant » ne sera plus inscrite au niveau du rapport. Dans ces conditions, la vente ne se fera pas à l’image d’une vente de voiture d’occasion classique. Heureusement, les solutions ne sont pas encore épuisées.

La solution par excellence est de passer par la casse automobile. Dans ce cas, le propriétaire fait appel à un centre VHU agréé et spécialisé dans la destruction pour récupérer et démonter l’auto accidentée qui ne marche plus. Avant de passer la voiture à la casse, le professionnel prendra le soin de vérifier que tous les composants essentiels du véhicule. Par contre, il faudra veiller à ce que tous les déchets et équipements adaptés non homologués aient été enlevés.

Sinon, pour le propriétaire qui ne souhaite ne pas passer par la casse, la solution est de garder l’épave chez vous. Dans ce cas, vous pouvez céder quelques pièces fonctionnelles pour en gagner un bon prix. Il faut savoir en effet que la casse auto ne rapporte pas de l’argent au propriétaire, le processus est gratuit. À la rigueur, il pourra être éligible à ce qu’on appelle la prime à la casse, mais sous certaines conditions.

La voiture peut continuer à rouler

Dans ce cas, l’interdiction ne joue plus. Il est parfaitement envisageable de mettre la voiture en vente, à l’image du procédé classique de la vente d’un véhicule d’occasion. Par contre, il faut être tout à fait sincère dans l’annonce que vous lancez sur votre véhicule et y apporter la mention qu’il s’agit d’une voiture ayant subi un accident. Le futur acquéreur dans la plupart des cas va demander à consulter les factures des réparations qui ont été opérées.

Vous avez en fait deux options au choix. Il est possible de conclure une vente entre particuliers et dans ce cas, il faudra vous préparer pour toutes les formalités administratives telles que le contrôle technique par exemple. Mais plus important encore, avant de sceller le transfert de propriété, il faut s’assurer de la solvabilité de votre client.

Pour éviter tous ces éventuels problèmes, la seconde option qui se présente à vous est celle du rachat de véhicule accidenté ou la revente auprès d’un professionnel. Dans ce cas, les démarches administratives seront prises en charge en entier par le concessionnaire et le paiement, à l’issue des négociations se fait le plus souvent en cash. Il faut commencer par une estimation en ligne pour déterminer le juste prix de la voiture.