Le divorce et le rôle d’un avocat : des informations sur le droit privé

Les statistiques sur le nombre d’échecs d’un mariage ne sont pas très encourageantes. De quoi en rebuter quelques-uns, mais qui n’empêchent pas pour autant les autres de se lancer dans une union civile et légale. Il faut dire que ce genre de démarche n’est pas dépourvu d’avantages. Mais qu’arrivera-t-il alors quand on fait partie des 85 % des mariages qui ne fonctionnent pas ?

Le divorce est régi par le droit privé

Quittz à donner des informations sur le droit privé, il semble être de mise de souligner que le divorce en fait parti. Il s’agit en fait d’une branche du droit qui touche presque chaque domaine de la vie d’une personne, et ce, dès la mise au monde jusqu’au décès. En effet, le droit privé cadre également l’ouverture et la mise en application de la succession d’un défunt.
Pour ce qui est du divorce, autant les procédures que les règlementations sont claires dans les textes de droit privé. L’acte de séparation et les droits ainsi que les obligations qui en découle doivent par exemple être prononcés par un juge. La garde des enfants doit prendre en compte le bien-être premier de ce dernier. Le versement et la fixation des pensions alimentaires sont calculés en fonction de la possibilité de chacun et des normes inscrites dans le contrat de mariage.
A titre d’information, il existe actuellement plusieurs types de divorce, dont le plus simple étant celui à l’amiable. Instauré depuis peu par les autorités, ce genre de procédure ne fait pas l’unanimité de par les tarifs d’enregistrement. Sans compter que les fervents catholiques pensent que la possibilité d’enregistrer simplement le divorce chez un notaire vise à normaliser la séparation qui ne devrait pas avoir lieu. Cependant, si aucun des protagonistes n’est en faute et qu’ils se mettent d’accord sur un contrat de divorce contentieux, cette alternative revêt un caractère pratique et est plus rapide.

Pourquoi un auxiliaire de justice ?

Selon des informations sur le droit privé, un citoyen lambda a la possibilité de plaider son affaire seule, et ce que ce soit devant un tribunal ou pour l’enregistrement d’un divorce auprès d’un notaire. Cependant, même les avocats de renom refusent cette alternative. Et pour cause, faire appel à un auxiliaire de justice permet d’avoir un regard objectif sur la situation.
En outre, sans être un expert dans les rouages des démarches de procédures civiles, on risque fort de simplement perdre son temps. Comme n’importe quelle branche de droit, ce domaine est extrêmement exigeant quant aux respects des étapes et des diverses conditions. Le divorce ne fait pas exception. En plus de permettre de mieux défendre ses droits, la présence d’un conseiller juridique garantit donc la réussite de la demande, ainsi que la rapidité de la chose. Après tout, ce dernier a étudié chaque point des normes civiles du divorce et est à même de suivre l’ensemble des règles juridiques qui s’y rattache. Il représente son client aussi bien lors des négociations que des présentations au tribunal en cas de divorce pour faute.