Installation d’un tableau électrique précâblé

Il est important de savoir monter et brancher un tableau électrique afin de garantir le maximum de sécurité dans un bâtiment. En effet, les risques liés aux circuits électriques sont très nombreux et peuvent souvent causer de graves incendies. Les cas d’électrocutions doivent absolument être limités au maximum, c’est pourquoi il est primordial de couper toute alimentation électrique avant l’installation. Il faut également savoir que, dans le respect de la norme NF C 15-100, l’installation d’un tableau électrique doit toujours se faire à l’intérieur d’une Gaine Technique Logement (GTL)..

Par la suite, il vous suffi de fixer le coffret électrique à la hauteur requise par la norme, à savoir entre 90 cm du sol et 1m80. Toutefois si le tableau électrique est protégé par une porte vous avez alors la possibilité de le fixer à 50 cm minimum.

De la mise à la terre au raccordement des différentiels

Une fois que le coffret électrique est installé, il faut relier le conducteur général de protection au bornier de terre du tableau électrique. Par la suite il suffira de réaliser les mêmes étapes avec tous les conducteurs de terre (Vert et Jaune) des circuits électriques. Cette étape réalisée, on peut tout de suite relier le tableau électrique au réseau du bâtiment.

Pour ce faire, il est extrêmement important de veiller à bien acheter un tableau électrique adapté à vos besoins et aux exigences de sécurité définies par la norme. Plusieurs solutions peuvent s’offrir à vous : les magasins physiques ou les boutiques en ligne. En effet, de plus en plus d’enseignes spécialisées sont disponibles sur Internet désormais comme par exemple 123elec. Ce spécialiste du matériel électrique vous apporte des conseils et des réponses à vos questions techniques sur divers produits. Cette boutique en ligne est également reconnue comme étant un gage d’un excellent rapport qualité prix. .

Après avoir acheté et installé votre tableau électrique il faut veiller tout de même à ne pas oublier de fixer un dispositif différentiel à courant résiduel (DDR) sur chaque rangée du tableau électrique. Cela garantit un maximum de protection pour l’installation.

Une fois que toutes ces étapes sont accomplies, on peut maintenant raccorder tous les circuits du bâtiment aux disjoncteurs. À noter toutefois que les conducteurs doivent toujours être adaptés à l’ampérage du disjoncteur.

Pour cela, vous pouvez vous aider dans un premier temps de peignes d’alimentation horizontaux. Ils permettent de raccorder l’interrupteur différentiel aux disjoncteurs situés en aval. Par la suite, pour relier les différentiels entre eux, l’aide d’un peigne vertical est utile. Son rôle consiste à distribuer l’alimentation principale depuis le bornier d’alimentation général du tableau électrique vers les bornes d’alimentation des interrupteurs différentiels.

Contrôle et finalisation de l’installation du tableau électrique

Le contrôle de l’installation concerne surtout le serrage de tous les appareillages modulaires à vis. Cette étape est incontournable lorsque les dispositifs de protection et modules de commande installés comportent des bornes à vis. En pratique, il faut vérifier une à une toutes les bornes d’entrée et de sortie de chaque module (interrupteur différentiel, disjoncteur, minuterie, etc.). En outre, on ne doit procéder à la mise sous tension qu’après vérification du bon fonctionnement des circuits. Pour ce faire, il suffit juste de tester un par un les interrupteurs afin de vérifier qu’aucun branchement ne fait défaut. Pour ce qui est des prises électriques, il est préférable d’utiliser un multimètre afin de vérifier que le courant passe normalement. Si tout est correctement installé, il ne reste plus qu’à fixer le capot du tableau électrique. Néanmoins, il est toujours utile de coller une étiquette au-dessus de chaque disjoncteur afin d’identifier les différents circuits pour ne pas se perdre lors des travaux d’entretien.