Les alternatives à la maison de retraite

La dépendance des personnes âgées est une problématique à laquelle toute famille, tôt ou tard, se retrouve confrontée.  Dans une telle situation, les maisons de retraite semblent être la seule alternative pour la prise en charge de ces personnes. Pourtant, de nombreuses options sont plus conviviales, plus économiques et répondent aux questions d’insécurité. Petit tour d’horizon de ces solutions.

Les maisons de retraite : une solution pas toujours adéquate et souvent couteuse

D’après un récent sondage réalisé auprès de personnes âgées, 92% d’entre elles désirent rester le plus longtemps possible à leur domicile.

La prise en charge dans une maison de retraite est un processus lourd et onéreux. De plus, il n’est pas aisé d’en trouver une avec des places disponibles, un logement adapté, ou un tarif raisonnable. On estime à environ 40 000 places manquantes dans ces structures.

Selon un rapport publié par l’inspection générale des affaires sociales, résider dans une maison de retraite couterait en moyenne 2 200 euros par mois, toutes déductions faites des aides sociales. À Paris, il faut compter entre 2 745 et 4 575 euros mensuels, en banlieue, le prix est entre 1 830 et 2 740 euros et en province entre 1 525 et 1 830 euros.

Ces montants sont souvent difficiles à assumer quand on sait que les seuls revenus d’une pension de retraite sont d’environ 1 100 euros par mois. Depuis,  des solutions alternatives aux maisons de retraite se sont développées, offrant confort, convivialité et parfois maintien à domicile.

L’accueil familial

L’accueil familial est une formule intermédiaire entre une solution de maintien à domicile et l’hébergement en maison de retraite. Il permet aux familles de confier leurs proches à des personnes responsables pouvant garantir leur sécurité. Ces familles d’accueil sont agréées et contrôlées par le Conseil général.

La personne accueillie dispose, soit d’une chambre individuelle d’environ 12m2, soit d’une chambre double de 20m². Elle dispose également d’une salle de bain à partager avec les autres pensionnaires (pas plus de trois), d’un chauffage et des sanitaires à proximité immédiate.

Les repas se prennent en famille et un accueillant est mis à disposition pour tous ce qui touche à la perte d’autonomie, notamment se laver, s’habiller ou se lever.

Une maison d’accueil vous coutera en moyenne 47 euros par jour soit 1433 euros par mois. Ce tarif peut varier en fonction du confort du logement et du niveau de dépendance de la personne âgée. Malheureusement, la réglementation actuelle n’est pas tolérante à ce type d’hébergement et risque de freiner son développement. La liste des accueillants familiaux est disponible auprès du Conseil général.

La téléassistance

La téléassistance est une solution technologique permettant aux personnes âgées de vivre en sécurité à leur domicile, dans un logement individuel ou collectif pour seniors, tout en ayant un suivi et une assistance à proximité.

Au moyen d’outils de téléassistance tels que le bracelet détecteur de chute automatique à domicile, le bénéficiaire n’a juste qu’à presser sur le bouton pour entrer en relation avec un interlocuteur. En effet, une simple pression sur le bouton appelle immédiatement ses proches, et si nécessaire, alerte les secours si la situation est urgente (en cas de chute).

Bon nombre d’établissements proposent des solutions de téléassistance et leurs centres sont disponibles tous les jours 24H /24. De plus, cette solution permet de bénéficier d’un crédit d’impôt de 50%.