L’importance de prendre soin de sa flore vaginale

La flore vaginale est l’ensemble des bactéries et micro-organismes vivant à l’intérieur du vagin et le protégeant. Son équilibre est absolument nécessaire et se doit d’être préservé sous peine de développer des affections comme la mycose vaginale. La stabilité de ce milieu est néanmoins fragile et peut être mise à rude épreuve par un grand nombre de facteurs comme la prise d’antibiotiques, une grossesse ou encore une mauvaise hygiène intime.

Qu’est-ce que la flore vaginale ?

Présente dès la naissance, la flore vaginale a avant tout un rôle protecteur permettant d’empêcher les germes potentiellement nocifs de proliférer. Si elle est assez proche de celle d’une femme adulte dans un premier temps grâce à l’apport hormonal de la mère, celle-ci va rapidement se modifier pour être principalement composée de germes cutanés et digestifs. Elle va se transformer à nouveau avec la puberté et les œstrogènes qui accompagnent celle-ci, et ce jusqu’à l’âge adulte. Les germes cutanés et digestifs vont alors progressivement laisser la place à la lactobacille, aussi nommée bacille de Döderlein qui est de la même famille que les bacilles que l’on peut trouver dans les yaourts. Ces bacilles vont produire deux substances indispensables à la protection de cette cavité et au maintien de son pH aux environs de 4 : l’acide lactique et le peroxyde d’hydrogène.

Un équilibre fragile

Si la flore vaginale est indispensable pour protéger le vagin, elle n’en est pas moins fragile et peut être déstabilisée par de nombreux facteurs extérieurs et dans ce cas la prise de microbiotiques comme Lactibianecandisis peut être intéressante. Ainsi, un traitement à base d’antibiotiques peut bouleverser cet équilibre délicat, de la même façon que le stress, mais aussi une grossesse ou encore une hygiène intime inadaptée. Les conséquences de ce déséquilibre ne sont pas nécessairement graves, mais plutôt désagréables comme l’apparition de la mycose vaginale. Cette dernière va entraîner des démangeaisons, des sensations de brûlure lors de la miction ainsi qu’une modification de l’aspect des pertes vaginales qui sont les vecteurs de nettoyage naturel du vagin. Elles peuvent devenir blanchâtres et laiteuses, voire grumeleuses. Elles constituent d’ailleurs un excellent indice de la bonne santé de la flore vaginale et de la cavité vaginale, aussi en cas de modification inhabituelle des pertes qu’il s’agisse de leur aspect ou de leur odeur il est préférable d’aller consulter. Suite à une mycose vaginale ou si l’on souffre de mycoses à répétition, il peut être nécessaire de rétablir l’équilibre de la flore vaginale. Pour cela, deux alternatives à base de microbiotiques existent : les ovules nécessitant une semaine d’administration ou les comprimés par voies orales comme Lactibianecandisis qui sont alors pris en cure de 30 jours. Élément pratique : le Lactibianecandisis est justement commercialisé en boîte de 30 comprimés pour réaliser la cure aisément. Ces traitements offrent ainsi la possibilité de rééquilibrer la flore vaginale afin que celle-ci joue à nouveau son rôle protecteur pleinement.