Période d’élagage d’un arbre : toutes les informations nécessaires

L’élagage d’un arbre qui est la coupe des branches mortes, malades ou qui connaissent une excroissance, opérée par un élagueur professionnel, doit être réalisé au cours de certaines périodes bien précises pour éviter de faire souffrir le végétal. Dans cet article, vous découvrirez des informations complètes sur ce sujet.

Privilégiez l’élagage en hiver

Lorsque vous possédez un ou plusieurs arbres dans votre jardin, sachez que l’élagage est un des travaux d’entretien obligatoires que vous devez prévoir régulièrement sur eux. L’élagage peut être réalisé à n’importe quelle période de l’année, à condition, toutefois, que vous les laissiez se développe normalement pendant les périodes de mouvements de sève. Pour savoir si c’est la période de mouvements de sève, il vous est nécessaire de vous référer à un spécialiste comme cet élagueur professionnel qui propose ses services dans le 95. Mais vous pouvez aussi vérifier cette dernière en constatant la tombée des feuilles chez les feuillus ou en constatant la présence de débourrement. Ce dernier indique que le végétal est en pleine floraison ou mise en place de sa masse foliaire.

La période au cours de laquelle la végétation reprenne, c’est-à-dire au début du printemps est également une période propice à la réalisation de ce procédé, toutefois, compte tenu de la brièveté de celle-ci, les sociétés spécialistes de l’élagage choisissent de travailler en hiver.

Quels sont les avantages de l’élagage en hiver ?

La taille en hiver présente de nombreux avantages aussi bien pour l’élagueur que pour le végétal lui-même. Tout d’abord pour l’arbre, l’élagage pendant l’hiver est idéal dans la mesure où celui-ci est au repos. L’intervention de l’opérateur ne stresse donc pas le végétal, d’une part, et d’autre part, comme il n’est pas nécessaire pour l’arbre de puiser dans ses réserves naturelles, il n’y aura pas de coulée de sève.

Toujours pour le végétal, l’écorce ne risque pas de se déchirer lors de la coupe. Ce problème se présente assez régulièrement lorsqu’on procède à une taille en vert, ce qui risque de nuire à l’esthétique de l’arbre.

Ensuite pour l’élagueur, travailler en hiver, principalement sur les espèces caduques, permet de découvrir rapidement les branches malades, mortes ou cassées puisque les feuilles sont déjà tombées. L’intervention après la chute des feuilles est également une aubaine pour lui puisqu’il est plus facile de se déplacer de branche en branche. Les bois sont facilement repérables.

La taille en hiver présente des inconvénients

La taille en hiver est assez dangereuse pour l’élagueur dans la mesure où l’arbre est recouvert de gel. L’opérateur doit donc redoubler de vigilance pour éviter tout risque d’accident. La taille en hiver présente aussi d’autres inconvénients pour le végétal dans la mesure où la cicatrisation est très longue. Les plaies ouvertes à la suite de la coupe des branches sont donc une porte pour les maladies et les infections.

Intervenir en hiver fait également apparaitre des rejets et des gourmands. Ces réactions doivent toutefois être corrigées en procédant une seconde fois à leur coupe.

L’élagage en période de végétation pour une cicatrisation rapide

Effectuée pendant le printemps, l’élagage en période de végétation ou talle en vert à condition toutefois que la descente de sève ne commence pas encore. La taille en vert est idéale si vous voulez procéder à un une taille de formes architecturées ou que vous voulez une cicatrisation rapide grâce à la formation de bourrelets. Il faut aussi préciser que la taille en vert limite l’apparition de gourmands.

Dans tous les cas, nous vous recommandons de ne pas intervenir pendant les périodes de grandes chaleurs. Vous ne ferez que déshydrater le végétal et peut causer des brulures sur les plaies.